A Beginning

Bonjour à tous,

Avec une révolution technologique et demie de retard, je me lance enfin dans l’aventure du site personnel et du blog. Cela fait plusieurs mois que je repousse la mise en ligne de cette plateforme, tout simplement parce que je voulais que tout soit parfait : lectures audio de mes textes prêtes, carnets d’adresses et listes de diffusion à jour pour faire du buzz, gros frigo d’articles en avance, derniers problèmes graphiques liés au site résolus, roman jeunesse bouclé (pour avoir l’esprit libre), dos et hanche rétablis (pour avoir le corps libre), bureau rangé, garde de ma fille planifiée pour au moins quelques mois… Oui, je suis fou. Mais cette période d’attente s’est avérée formatrice, justement, et pour le coup je suis moins fou, plus en phase avec la réalité du fonctionnement d’Internet : sur la Toile les choses vont vite et, comme dans la vie, comme dans l’écriture – comme dans tout, au fond –, le perfectionnisme est le pire des alliés. Agir, là, tout de suite. La réponse est dans le mouvement.

Il faudra donc attendre – a priori pas trop longtemps – pour les lectures audio gratuites de trois textes tirés de Singulier Pluriel, mon recueil de nouvelles sorti en avril dernier aux éditions Hélice Hélas.

De quoi sera fait ce blog ? Difficile à dire à l’avance, mais une chose est certaine : j’aimerais éviter les créneaux journalistique, social, intellectualisant, geekoïde et consorts. Pas vraiment ma tasse de thé, et puis il y a des pros qui font très bien le boulot. Concrètement, je compte surtout parler de mon travail d’auteur, de mes projets littéraires, de mon actualité, et globalement de sujets que je commence mine de rien à bien connaître, comme par exemple l’art de la nouvelle, les processus et procédés d’écriture, l’auteur face aux contraintes du monde éditorial, le dialogue entre des approches d’écriture réputées anglo-saxonne et francophone, les joies d’une discipline créative quotidienne, le polar, la SF, le dulce de leche, David Lynch et le vélo d’appartement.

A très bientôt pour de nouvelles aventures et hasta la piste Vita baby, comme dirait mon éditeur qui aime bien l’humour paraguayen (après mes nouvelles, je comprends qu’on ait besoin de se masser le plexus solaire).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *