brindilles

Avez-vous déjà aperçu ces silhouettes recroquevillées sur les places, prunes moites en position de nécrose ? Manteau d’hiver, abo au diplo, cœur sous cloche au formol ? Ça commence jeune, ces jours. Tellement jeune ! C’est peut-être ça le vrai terrorisme : l’humain pâle terrifié-terré-tu. Enfant sous vide. Ado sous vide. Prêt pour la boîte à brûler, brasier redevenu brindille.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *